Le français: langue de culture


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ma méthode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*mioche*
Administrateur
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 27
Localisation : Pays paisible
Emploi : lycéen
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Ma méthode   Lun 31 Juil 2006 - 9:42

Pour bien apprendre le français langue étrangère, il me faut nécessairement:

- Lire des journaux français ou francophones pour être au courant des actualités mondiales tout en enrichissant mon vocabulaire
- Naviguer régulièrement sur les sites de français et fréquenter les forums
- Collecter des documents et des manuels qui me sont utiles: grammaire, orthographe, dictée, autodidacte
- M'entretenir avec des Français et Francophones
- Avoir un calepin pour écrire toutes les choses particulières à retenir
- Ecouter RFI et regarder TV5
- M'attacher à des jeux de mots, de langue qui sont organisés partout: sur Internet, sur TV5,...
- Noter des dialogues des films sous-titrés
- Télécharger des logiciels d'apprentissage
- Etudier des expressions: latines, idiomatiques, courantes,...
- Etudier l'argot
- Ecouter de la musique

Voilà. Et vous ? Comment apprenez-vous cette langue jugée fort difficile ?

Admin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languedeculture.forumpro.fr
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Méthodes d'apprentissage des langues   Ven 4 Aoû 2006 - 22:54

Pour travailler une langue, de la manière la plus utile possible, il faut déjà déterminer si vous êtes un(e) visuel(le) , un(e) auditif(tive), ou un(e) "pratique" ...
Dans le premier cas, vous retenez mieux ce que vous voyez : donc, la lecture (livres, magazines, journaux, écrans d'ordinateurs) représentera votre aide la plus importante.
Dans le deuxième cas, c'est votre mémoire auditive qui vous aidera à retenir les différentes "leçons" : télévision, cinéma, chansons (dont les paroles sont bien articulées !), cassettes - ou leçons - pré-enregistrées ...
Et dans le troisième cas, c'est en créant vous-même(s) vos supports que vous apprendrez le mieux : à l'ordinateur, ou dans un banal classeur à anneaux (qui aura l'avantage d'être accessible partout et en tout temps ! ... même sans ordi' !), créez vos propres listes de vocabulaire (par rubriques, ou situations de la vie de tous les jours); de verbes conjugués et irréguliers; d'expressions "locales" entendues dans les conversations; de difficultés diverses.
Listez tout ceci sur deux colonnes : votre langue maternelle / la langue étrangère. Cachez la colonne "langue étrangère" pour apprendre seul.
Ou - mieux - demandez à une personne de la langue que vous êtes en train d'apprendre de vous interroger ET de rectifier votre prononciation , si nécessaire.
Si les méthodes de langues modernes sont plus "profitables" (que les thèmes et les versions de mon enfance !), c'est qu'elles mettent en oeuvre les trois mémoires : vous voyez des illustrations, ou des séquences de films; vous entendez ce que disent les personnages; et vous écrivez, de temps en temps, un certain nombre de mots ou de phrases.
Les "vieux" magnétophones à cassettes peuvent très utilement vous aider, pour la répétition de votre vocabulaire : vous enregistrez vous-même vos leçons :
1) dans votre langue : le mot, la phrase, ou la question à apprendre;
2) vous laissez s'écouler un moment de silence - durant lequel vous (vous) donnez mentalement et calmement la réponse;
3) à la suite, vous enregistrez la bonne réponse, en articulant bien ...
Recommencez les phases 1) 2) et 3) ...
Une "leçon" devrait durer entre 30 et 45 minutes, de manière à pouvoir être (ré) écoutée à de nombreuses occasions : au moment du repas, dans son bain, sur la terrasse, en prenant le soleil ...
Situations à éviter : dans la voiture : les manipulations risqueraient de vous distraire des dangers de la route !
et devant la télévision : votre attention ne peut pas capter (valablement) deux sources d'informations !

Très profitables aussi, surtout si vous n'êtes pas bien certain(e) de la prononciation, les échanges de savoir :
Vous passez une petite annonce, en précisant votre région, en proposant, par exemple sur ce forum : J'offre leçons d'anglais, 1 fois par semaine, contre leçons de français ...

Pour progresser plus rapidement, rien ne vous empêche de mettre en pratique plusieurs méthodes simultanément ...

On apprend en répétant, répétant, répétant ... et répétant encore !

Allez ! courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahlia
Nouveau membre


Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 60
Localisation : Grèce
Emploi : Femme au foyer
Loisirs : Communication écrite, lecture et astrologies
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Très juste   Lun 30 Oct 2006 - 0:26

d'accord Je trouve les conseils précédents très justes ; je les ai lus avant de donner mon avis, en tant que auto-"apprenante" -est-ce que ce nouveau mot s'accorde comme écrivain(e) ?- du grec, à l'âge adulte, c'est-à-dire loin de tout système éducatif."

Le grec moderne est aussi difficile que le français, et d'avoir appris le grec ancien ne constitue pas une aide, au contraire ! J'ai commencé par l'alphabet, puis le livre que j'avais emporté de France, et la méthode Assimil en été, prêtée par des amis en vacances. Mais ce qui a été décisif, c'est l'apparition de la presse écrite sur l'île ; la motivation de découvrir le sens des articles qui me semblaient intéressants a été essentielle dans mon apprentissage. Evidemment, j'avais des dictionnaires à portée de la main !

Les articles des journaux quotidiens (utilisés par les enseignants) sont souvent rébarbatifs, tandis que les périodiques sont bien plus attrayants, avec des articles plus courts, ce qui est important quand on débute, pour ne pas se décourager. Peu importe que le contenu soit lèger et non didactique pourvu que le sujet nous intéresse : un acteur de cinéma, un chanteur, une critique de film ou de livre !

Bonne chasse aux mots !

Dahlia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli29
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 247
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Lun 30 Oct 2006 - 0:43

Je n'aurai qu'un mot : BRAVO !!

Bonsoir Dahlia et merci pour votre message plein d'espoir pour nous tous.

Quel talent ! Et quel vocabulaire!

Vous avez parfaitement raison. Pour apprendre, il faut lire. Et je dirais même lire n'importe quoi. En effet, le contenu importe peu du moment qu'il fait découvrir et apprendre de nouveaux mots. On ne devient pas un grammairien ou un écrivain du premier coup. Il faut d'abord du vocabulaire et comprendre le sens ou les sens des mots (propre et figuré, sans oublier l'humour et les jeux de mots).
Le français est une langue de nuances (pour le sens) et d'exceptions (pour la grammaire).
Mais tellement passionnant, pour peu que l'on s'y intéresse.
Le grec ancien nous aide pour l'étymologie, comme le latin et l'hébreu. Mais pour le parlé et l'écrit de tous les jours, rien ne vaut la lecture et la conversation courante.
J'aide des apprenants à aller acheter des légumes, à se faire couper les cheveux et à prendre un transport public. Et ce n'est déjà pas évident. Une fois tout cela acquis, nous essayerons de passer à des règles de grammaire un peu plus poussées, du style : verbes intransitifs !!! joie

A très bientôt, j'espère sur ce site,

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Lun 30 Oct 2006 - 1:49

Ce que je trouve encourageant, sur ce site - et il faut le relever bien haut ! - ce sont ces intervenant(e)s, d'âges et d'origines très différent(e)s, qui "se lancent" dans de nouveaux apprentissages !
Je vois là une jolie preuve que - avec une motivation plus personnelle que "obligée" - on peut apprendre à tout âge ...
Bien sûr, ceux et celles qui débutent plus tard auront peu de temps pour devenir des virtuoses ... !
Mais qu'importe ? Le principal est de le faire "pour son propre plaisir" !
Ainsi, depuis que je suis à la retraite (anticipée), j'ai commencé à jouer de l'accordéon ... Je suis très intéressées par toutes les musiques folkloriques et - à lui seul - un accordéon est capable de créer une ambiance ! (Mais je n'en suis pas encore là ... !).
La musique, c'est aussi une forme de lecture : des notes à la place des lettres. Il y a des rythmes à respecter, des liaisons, des silences ... La grammaire de la musique, c'est le solfège !
Alors : BRAVO à tous - et à toutes - ces "volontaires" de l'apprentissage ...
Et ... encouragez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*mioche*
Administrateur
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 27
Localisation : Pays paisible
Emploi : lycéen
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Lun 30 Oct 2006 - 23:03

Bonsoir à tous,

Je ne suis nullement étonné de lire un si excellent message, esquissé littérairement et d'un vocabulaire pour ainsi dire fort bien choisi par Dahlia, qui dispose à ce que je sais d'une haute volée littéraire dans son style.

Je suis bien d'accord avec vous tous, qu'il faut lire en apprenant. Pas la peine de chercher ailleurs, je me sens en être un témoin bien proverbial Fou rire Je lis beaucoup, surtout des journaux en ligne et parfois, des romans que j'ai en main, soit par téléchargement sur Internet, soit par achat des livres d'occasion, vendus par des colporteuses logeant sous le feuillage de grands arbres sur les marges de rue.

Cela dit, mon vocabulaire reste médiocre. Il s'agit bien que je n'ai pas une bonne mémoire (mémoire d'éléphant, par exemple) et que le débit d'informations me venant constitue grand-chose pour chaque fois. La faculté d'assimilation d'un humain n'est pas sans borne, à vrai dire, surtout pour un non-français.

Comme l'a spécifié fort juste notre Oli:
Citation :
En effet, le contenu importe peu du moment qu'il fait découvrir et apprendre de nouveaux mots. On ne devient pas un grammairien ou un écrivain du premier coup. Il faut d'abord du vocabulaire et comprendre le sens ou les sens des mots (propre et figuré, sans oublier l'humour et les jeux de mots).
Le français est une langue de nuances (pour le sens) et d'exceptions (pour la grammaire).
Je lis n'importe quoi, et ne pense guère au contenu, même dépravé, vicieux. C'est dans le seul, simple et pur but de saturer peu à peu la corbeille de mots. Pas facile de retenir un mot, pas difficile de le faire emporter.

Merci à vous pour vos avis. C'est très précieux !

_________________
*mioche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languedeculture.forumpro.fr
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Mar 31 Oct 2006 - 4:22

En fait, Mioche, je comprends que tu lis beaucoup ... mais sans trop te soucier du contenu ... C'est bien ça ?
Tu serais bien étonné d'apprendre la quantité d'informations que peut enregistrer un cerveau humain - pour autant qu'il puisse relier ces nouvelles données à d'autres qu'il possède déjà ...
Voici quelques conseils, si tu veux vraiment améliorer ton vocabulaire :
- choisis un bon auteur français actuel : Hervé Bazin (témoigne de l'évolution sociale de ces dernières décennies), Henri Troyat (fresques historiques), Bernard Clavel (romans "d'ambiance" très réalistes), c'est ceux que je préfère !
- lis plus attentivement ... plutôt que de lire vite et beaucoup !
- tu remarqueras que leur vocabulaire est riche et précis, et très "vivant" ! (Henri Troyat est plus descriptif; peut-être plus difficile à "crocher" ... sauf si tu aimes les "sagas" historiques)
- surtout, "oublie" la "lecture rapide" (en diagonale), qui convient pour repérer des informations dans les journaux ... Mais qui est vraiment à l'opposé des "études de textes"
- essaie de te fixer "une ligne", entre la lecture "vite, pour connaître la suite ..." et l'étude de texte.
- relis chaque chapitre une deuxième fois, en soulignant les mots que tu ne connaissais pas. Au besoin, cherche leur définition dans le dictionnaire. Ne te contente pas de "ta" définition approximative, en fonction du contexte ...
- dis-toi bien que le but n'est pas de lire un roman chaque soir ... Mais d'améliorer ton vocabulaire !
- Si tu ne retenais que 10 % des mots nouveaux que tu rencontres, tu progresserais de manière certaine !
- Tu peux aussi reprendre ces mots - un à un - et les intégrer à de petite phrases que tu écrirais toi-même. Ils "s'imprimeront" mieux dans ta mémoire ... Et encore plus sûrement, si tu les relis de temps en temps.
Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma méthode   Lun 6 Nov 2006 - 6:00

Bonsoir Petitprof,
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre conseil d'utiliser la lecture au premier plan pour l'aquisition de vocabulaire. Où en reste le plaisir de lire si l'on a toujours un oeuil dans le dictionnaire? Moi, je me suis fait la règle de chercher chaque mot inconnu dans le dictionnaire seulement pendant les premiers 10 pages d'un livre pour me familiariser avec le style et le choix de mots de l'auteur, parce que chaque auteur a son vocabulaire plus ou moins restreint à lui qui s'apprend souvent dès le premier chapître. Par la suite, je plonge dans son monde semiotique et j'y nage assez bien retrouvant des expressions et des tournures du début, devinant d'autres d'après le contexte. Bien sûr, il en reste des mots que je ne comprends pas et qui sont essentiels pour comprendre. Eh bien, ceux-là, je les cherche dans le dictionnaire mais sans jamais émerger trop longtemps du monde de l'auteur. Pour élargir mon vocabulaire, je lis des textes courts sur Internet ou des magazines.
Revenir en haut Aller en bas
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Mar 7 Nov 2006 - 1:42

Entièrement d'accord avec vous !
Il y a la lecture ... pour le plaisir : le plaisir de l'histoire, des personnages, du déroulement de l'ouvrage, du style de l'auteur ...
Et il y a la lecture "d'étude" ... pour améliorer sa compréhension des "subtilités" du français, enrichir son vocabulaire, "s'imprégner" des tournures et des expressions de la langue ... Encore que ces derniers éléments soient propres à chaque écrivain, et souvent très différentes de l'un à l'autre ...
A chacun de déterminer son but ... ou de "naviguer" entre deux "méthodes" ...
Avant tout, il faut se créer ses propres listes de mots "nouveaux", dans le but de les relire, de les répéter, et de les utiliser dans des exemples "faits maison".
Vous ne trouverez pas le même "genre" de vocabulaire sur Internet (... Attention aux gens qui écrivent "n'importe comment" ... souvent avec des fautes !), dans un journal, ou un magazine, ou chez un auteur bien particulier ...
Ceux que j'ai cités dans mon intervention du 30 octobre me paraissent justement intéressants par la richesse de leur vocabulaire, leur sens des nuances.
Pour un étudiant de langue étrangère, Bernard Clavel et Hervé Bazin seront probablement plus faciles que Henri Troyat ...
Si vous appréciez les "sagas" du terroir, ne manquez pas de lire Claude Michelet; pour les fresques historiques : Maurice Denuzières.
Bonnes lectures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dara
***


Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 74
Localisation : Autriche
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture, musique classique et jazz
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Jeu 9 Nov 2006 - 2:35

Bonjour,
M’étant convertie en Dara, je vous remercie de vos conseils à Invité. Vous avez raison, les exemples « faits maison » sont très utiles et je m’en sers volontiers puisque cette appropriation aide beaucoup la mémoire.

Clavel, Bazin et Troyat font partie du canon de lecture de nos lycéens, pas trop difficiles à lire après 4 ans de français. Je les ai relus avec ma fille. Les autres auteurs me sont encore inconnus, j’espère y rémédier.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Granduc
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 67
Localisation : France Sud
Emploi : Soignant
Loisirs : Culture et sport
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Jeu 9 Nov 2006 - 16:47

Bonjour à tous,

je souscris évidemment à tous vos conseils sur le principe de la lecture, en y apportant toutefois ma vision personnelle :

* lire "tout ce qui vient" (articles de journaux, de revues, oeuvres traduites ...) me semble un bon moyen pour maîtriser le langage courant, si ce qu'on recherche est la maîtrise du vocabulaire et des expressions au quotidien, c'est-à-dire si on recherche surtout une compétence orale : pouvoir se débrouiller en milieu étranger, pour la vie et les rapports quotidiens.

* lire des oeuvres originales (=écrites dans la langue que l'on étudie) pour corriger ou fortifier son style écrit (et son vocabulaire bien sûr).
Mais je suis surpris que, ici, vous n'ayez pas évoqué les nouvelles : courtes, souvent très bien écrites, elle apportent style et vocabulaire, diversité ... et l'intérêt d'une histoire entière et brève, dont il est plus facile de "venir à bout". On peut lire une nouvelle une première fois le dictionnaire à la main (éventuellemnt en notant dans la marge les mots les plus difficiles) et plus facilement ensuite la relire d'un trait pour le pur plaisir de la littérature (on ne relira pas toutes les nouvelles d'un recueil, on choisit ses préférées).

Nous ne manquons pas de grands nouvellistes écrivants en français, Maupassant ou Zola, bien sur, mais aussi Tournier, Boulanger, Le Clézio et bien d'autres.
De plus, lire de grands nouvellistes étrangers traduits en français, depuis E. Poe jusqu'à Buzzatti et Nguyên Quang Thiêu, en passant par J. London ou même Conan Doyle ! permet de se familiariser avec un vocabulaire et des styles variés sur des histoires qu'on peut avoir déjà lues traduites dans sa propre langue.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Ven 10 Nov 2006 - 1:54

Tout est bon, pour se familiariser avec une langue étrangère ... pourvu que l'on s'intéresse au "support" choisi :
- ce peut être, effectivement, la lecture de la presse quotidienne (ou hebdomadaire) ...
Par la même occasion, on se tient informé de ce qui arrive, ici ou ailleurs !
- ce peut être la télévision ... Toutes les émissions n'ont pas "valeur académique" ... Les images aident probablement à la compréhension. Le débit du langage est parfois un peu rapide, pour une totale compréhension; toutefois, il apporte des informations importantes, par l'ouïe : intonations, accents toniques, interrogations, exclamations, expressions courantes qui reviennent fréquemment, etc.
- la radio peut jouer ce rôle aussi ... sans les images, bien sûr !
- les livres ... innombrables ! Se faire conseiller, ou choisir, selon ses goûts, son niveau de compréhension, sur la base de recommandations, ou après avoir vu ou entendu l'auteur ...
Si je n'ai pas mentionné les "nouvelles" - et vous avez raison de le relever - c'est parce que je ne connais pas bien ce genre d'écrits ... et que je ne l'apprécie pas trop !
J'ai le sentiment que l'on classe sous "nouvelle" tout récit que l'on ne peut pas appeler roman, de par sa (relative) brièveté, de par son genre ou son style ... souvent trop "imaginatif", à mon goût.
Je sais, je suis "trop" cartésienne, trop pragmatique ...
Les récits purement "fantaisistes" que j'ai réellement appréciés se comptent sur les doigts d'une main ... Et je ne parle pas des films de science-fiction !
A chacun ses goûts ...
A bientôt.


lo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Granduc
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 67
Localisation : France Sud
Emploi : Soignant
Loisirs : Culture et sport
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Ven 10 Nov 2006 - 8:46

Petitprof a écrit:
J'ai le sentiment que l'on classe sous "nouvelle" tout récit que l'on ne peut pas appeler roman, de par sa (relative) brièveté, de par son genre ou son style ... souvent trop "imaginatif", à mon goût.

Effectivement, une nouvelle n'est pas seulement une "histoire courte", de même qu'un roman n'est pas seulement un "bouquin épais sans images" Fou rire et je rejoins tes préoccupations.

Le genre de la nouvelle obéit à des règles précises (selon moi) et il y en a de bonnes et de mauvaise comme il y a de bons romans et des pensums.
Mais une nouvelle, quand elle est réussie, contient en peu de pages (ou même peu de lignes !) une histoire complète, descriptive ou imaginée, ou le lecteur est embarqué par l'écriture et ne peut pas la lâcher avant la fin ; laquelle fin doit apporter un élément nouveau qui interpelle le lecteur, le surprenne ou le fasse méditer.
Mais l'intérêt ne doit jamais faiblir (comme dans un très bon roman d'ailleurs).

Simplement, il ne reste dans la nouvelle que les éléments essentiels à la compréhension de la situation décrite, tout le superflu, les développements ou les personnages annexes ont été élagués : c'est une sorte de concentré, de suc, la substantifique moelle du récit.
Vous l'aurez compris : pour moi, la nouvelle est une quintessence de littérature, c'est pourquoi il s'en trouve davantage de médiocres que de très bonnes.

Mais cela n'enlève rien à ce que tu as dit sur le choix de ses lectures (et que je partage), ni au fait qu'on a le droit de ne pas apprécier ce genre littéraire, en gardant toutefois à l'esprit que, si la nouvelle plaît, on la relira aisément (et même plusieurs fois) et que, si c'est un navet, on est rapidement au bout ou même on l'abandonne sans regret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli29
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 247
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Ven 10 Nov 2006 - 15:40

Bonjour tout le monde,

Si vous cherchez de petits textes à lire sans trop de difficultés, pensez aux "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet. Personnellement, je ne m'en lasse pas. Ça sent bon les herbes de Provence !!


Le Moulin de Fontvieille

Vous pouvez les lire sur ce site :
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre2685.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petitprof
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 69
Localisation : Suisse romande - Cossonay
Emploi : Retraitée ! Génial !
Loisirs : Des loisirs à plein temps !
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Ven 10 Nov 2006 - 21:45

C'est vrai !
Et C'est vrai aussi que ces "Lettres" nous font sentir le climat de la Provence ...
J'étais encore une gamine, lorsque mon père est revenu à la maison avec un disque "33 tours", sur lequel Fernandel (lui-même !) racontait -avè l'assent ! - "Le Curé de Cucugnan" et "La Chèvre de Monsieur Seguin".
J'avais les larmes aux yeux, chaque fois que j'entendais le sort de cette pauvre "biquette" intrépide ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dara
***


Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 74
Localisation : Autriche
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture, musique classique et jazz
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Ma méthode   Sam 11 Nov 2006 - 3:07

Granduc a écrit:
c'est une sorte de concentré, de suc, la substantifique moelle du récit.[/size]
Justement! Et ça va jusqu'à la syntaxe des phrases qui raccourcissant pour ainsi dire tout un paragraphe ou davantage d'un roman en un nombre restreint de mots , peuvent aider beaucoup les tâtonnements stylistiques d'un étudiant Fle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ami
Nouveau membre


Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 47
Localisation : Etudiante en Algérie
Emploi : secrétaire
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Ma méthode   Ven 25 Jan 2008 - 4:31

bonjour petitprof
je vous remerci pour les conseils je vais les prendre en considération
moi je arabisente je me suis inscrite dans ce forum dans le but d'apprendre
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma méthode   Aujourd'hui à 15:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma méthode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La méthode Tipi
» La méthode hypothètico-déductive en géographie et petit lexique méthodiste
» La méthode hypothético-déductive
» Saint Cyrille, moine et Saint Méthode Evêque, commentaire du jour "Heureux vous les pauvres ; le Royaume de Dieu est à vous"
» Nouvelle méthode Statistique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le français: langue de culture :: Divers :: Entraide scolaire et méthode-
Sauter vers: