Le français: langue de culture


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 verbes de sentiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dara
***


Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 74
Localisation : Autriche
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture, musique classique et jazz
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: verbes de sentiment   Lun 18 Déc 2006 - 21:17

Bonjour toutes et tous,

Je souhaite que je sois corrigée
Je souhaite être corrigée
Je souhaite qu’on me corrige

Comment est-ce que vous jugez la première de ces phrases ? Est-elle seulement de mauvais style ou carrément fautive ? Moi, je dirais qu’elle est fautive, le sujet dans les deux propositions étant le même. Quant à la troisième, y a-t-il un décalage stylistique ? J’aimerais bien en savoir vos opinions. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Granduc
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 67
Localisation : France Sud
Emploi : Soignant
Loisirs : Culture et sport
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Lun 18 Déc 2006 - 23:02

Citation :
Je souhaite que je sois corrigée
Je souhaite être corrigée
Je souhaite qu’on me corrige

Re-bonjour Dara !


À mon sens, la première phrase n'est pas fautive mais seulement maladroite ou, plus exactement, inusitée.
Aucune règle n'interdit en effet (à ma connaissance) que le sujet soit le même pour la principale et la subordonnée : Je te dis que je viendrai. Vous pensez que vous pourrez le faire ? Et même avec un subjonctif : Pensez-vous que vous puissiez le faire ?
Mais on utilisera cette tournure précise (verbe de sentiment + que + subjonctif) plutôt dans une phrase comme : Je souhaite que vous soyez corrigée. Je souhaite qu'ils soient là.

Pourquoi ? À la réflexion, je pense que le subjonctif en est responsable ; on ne dit jamais, on n'entend jamais : Je veux que je sois ...
On a le choix entre : Il faut que je sois corrigée, ou bien Je veux que ce soit vous qui me corrigiez.

Dans l'exemple que vous donnez, on utilisera donc plutôt la forme 2 ou 3.

Quant à savoir s'il existe un décalage stylistique entre les deux, je serai prudent, mais je ne pense pas.
On pourrait considérer que l'utilisation de l'infinitif est plus légère, donc plus élégante, mais c'est très subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tran Anh Tuan
Modérateur intérimaire


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 31
Localisation : Hanoi - Vietnam
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: verbes de sentiment   Lun 18 Déc 2006 - 23:04

Chère Dara,

D'abord, je te dis de te garder de cet adjectif qualificatif "fautif" en estimant ton écrit, tout au moins jusqu'à ce qu'il y ait une vérification qui en confirme la fausseté.clin d'oeil

Je ne disposant pas de documents crédibles abordant la question, mais instinctivement, je ne serais pas réticent de ta 2è phrase ni de la 3è. Quant à la 1ère, une petite réserve s'y fait étant donné la reprise du sujet. Pour cela, on recommande la transformation en construction infinitive tel qu'est la 2è, pour ne pas alourdir la phrase. Ça veut dire que cette 1ère est plus ou moins déconseillée alors. Bien sûr, lorsqu'on recommande qc au lieu d'une autre, on n'exclus pourtant pas cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tran Anh Tuan
Modérateur intérimaire


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 31
Localisation : Hanoi - Vietnam
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: verbes de sentiment   Lun 18 Déc 2006 - 23:17

Oufs,

Double usage que fasse ma réponse. Par contre, la convergence d'idées semble avérer la justification.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dara
***


Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 74
Localisation : Autriche
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture, musique classique et jazz
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Lun 18 Déc 2006 - 23:31

Merci beaucoup de vos réponses qui m'ont bien éclairée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*mioche*
Administrateur
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 27
Localisation : Pays paisible
Emploi : lycéen
Date d'inscription : 05/07/2006

MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Mar 19 Déc 2006 - 5:17

Généralement, lorsque quelqu'un se sert de la première formule, je dirai qu'il a mal dit. Il s'agit enfin d'une phrase pas bien stylisée, quoique grammaticalement correcte. Il est vrai que l'on se sent mieux en entendant "je souhaite réussir" que "je souhaite que je réussisse".

_________________
*mioche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languedeculture.forumpro.fr
Tran Anh Tuan
Modérateur intérimaire


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 31
Localisation : Hanoi - Vietnam
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: verbes de sentiment   Mer 20 Déc 2006 - 2:34

Bonjour,

Je voudrais proposer quelques choses concernant la question de Dara.

La difficulté avancée par Dara semble concerner des verbes de sentiment, que l'on pourrait également appeler ceux modaux (qui désignent la nécessité, l'incertitude, la probabilité ou la possibilité de l'action décrite par ces verbes, selon le point de vue de la personne qui parle).

Par ailleurs, cela aurait plutôt trait à une autre question grammaticale : la transformation infinitive des complétives-objets, directes (avec des verbes ayant la structure transitive directe : penser, croire, déclarer, souhaiter, désirer...) ou indirectes (pour des verbes de construction transitive indirecte : douter de, se refuser à, s'attendre à, consentir à, se soucier de, se plaindre de ...), dans laquelle le sujet de la principale et celui de la subordonnée sont identiques (c'est bien le diable !! Mad ) Attention : un verbe, dans plusieurs cas, peut bel et bien être un verbe à la fois transitif direct et transitif indirect : croire, penser, espérer

1/ D'abord, à part des complétives-objets indirectes (introduites par une préposition - souvent de, à ), la transformation infinitive est dite quasi-obligatoire, pour ne pas dire absolument. Prenons un exemple :

On a 2 phrases de base:
Je me refuse à quelque chose. Je lui prête ma voiture.

De celles-ci, on obtiendra 2 phrases suivantes:

a/ Je me refuse à lui prêter ma voiture. Vrai

b/ Je me refuse à ce que je lui prête ma voiture. Faux

La phrase b/ serait souvent jugée non-française donc inadmissible. Pour a/, indiscutable. Pour la plupart des cas de recherche, telle est ma réponse acquise dont aucune explication adéquate. A mon sens, on en verrait la réponse dans la lourdeur pesant sur la phrase, provoquée par la réitération du sujet de la proposition principale, par l'apparition du démonstratif ce accompagné de que chargés d'introduire la subordonnée. Comme a/, vraiment, cela devient beaucoup plus agréable. Il semble jusqu'à ce point que irraisonnable serait de taxer une tournure de fautive pour seul son mauvais effet de sonorité. Mais non, sans doute, je le crois, les français n'aimant guère des fracas petit sourire , la phonétique y est pour quelque chose.

Je doute de ce que je réussisse.
Je me soucie de ce que je me laisse repérer ................
..................

Quelqu'un pouvant avaler tout ça possède sans nul doute des oreilles pavées petit sourire

Oh, impénétrables, les voies du Seigneur linguistique !!! je ne sais quoi dire

2/ Pour des complétives-objets directes, la transformation infinitive, en générale, ne s'impose pas forcément, elle étant dite facultative. Autrement dit, on accepte l'alternative de la subordonnée prenant le même sujet que celui de la principale (néanmoins peu appréciée,d'ordinaire). Exemples:

a/ Verbe demandant l'indicatif:
J'espère en quelque chose. Je serai admis.

==> a.1/ J'espère être admis.

a.2/ J'espère que je serai admis (et non j'espère en ce que je serai admis (la préposition "en" est obligatoirement supprimée))

b/ Verbe demandant le subjonctif:

J'appréhende quelque chose. Je vais échouer dans cet examen.

==> b.1/ J'appréhende échouer dans cet examen.

b.2/ J'appréhende que j'échoue dans cet examen.

On constate bien une similitude entre a.2, b.2 et la phrase de Dara: (je souhaite que je sois corrigée). Mais pourquoi on admet a.2 et b.2 avec plus d'aisance que celle qu'a relevée Dara ??? Je me permets d'y répondre inconsidérément: toujours une question acoustique.

Premièrement, que être au subjonctif se conjuge avec je se rencontre peu, donc plus ou moins étrange à l'oreille. Deuxièmement, on entend souvent : je souhaite que tu / il / vous ......
ou : je souhaite + inf

et rarement : je souhaite que je .....

Pour "espérer", on est habitué à ces formes, donc s'en contentant plus facilement. Alors, le trouble parfois résulte même de l'option des verbes ???? Ou question d'usage ???

Voilà mon opinion, peut-être stupide même un peu embarassé . Si j'étais cinoque par tout ça, veuillez décrasser ! au revoir


Dernière édition par Oli29 le Mer 20 Déc 2006 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dara
***


Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 74
Localisation : Autriche
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture, musique classique et jazz
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Mer 20 Déc 2006 - 4:02

Tran Anh Tuan a écrit:
Oh, impénétrables, les voies du Seigneur linguistique !!! :
Bonsoir Tran Anh Tuan,
Sans doute, mais il me semble bien que vous êtes chou-chou du Seigneur, puisque vos développements ne manquent pas de lumière .

Nous, on apprend à nos lycéens qu’après un verbe de sentiment (demandant le subjonctif) dans la principale, il faut mettre l’infinitif dans la subordonné introduite par (un simple) que, lorsque le sujet y est le même.

Vous l’avez dit, c’est une question de style ou de l’acoustique et non pas de grammaire. Mais puisque les bacheliers sont censés écrire du bon style, c’est marqué de faute tout court. On est formel à l’école. J’ai posé ma question parce que je voulais savoir si les francophones eux-mêmes sont de la même indulgence.

Quant à espérer, ne demandant pas le subjonctif, il permet évidemment plus de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Granduc
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 67
Localisation : France Sud
Emploi : Soignant
Loisirs : Culture et sport
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Mer 20 Déc 2006 - 7:36

Tran Ahn Tuan a écrit:
être au subjonctif , conjugué avec je se rencontre peu

Oui, cette construction est peu utilisée, sauf dans des expressions du genre « Que je sois pendu si ... Que je mange mon chapeau si ... », donc exprimant l'incrédulité.
Sinon, on a toujours une principale à une autre personne que la première : Il souhaite que je vienne immédiatement.

De même, comme le dit Dara, on ne construit pas une subordonnée au subjonctif à la même personne que la principale. Je ne puis affirmer qu'il s'agit d'une simple règle d'euphonie, vu qu'on a quelquefois des tournures licites et usitées incroyablement moches.
De même on pourra avoir une construction principale - subordonnée à la même personne, mais représentant des sujets différents !
Ainsi " Ils veulent qu'ils viennent " est licite si le premier ils représente d'autres personnes que le second : « On a demandé à ses frères si les amis doivent venir, ils (les frères) veulent qu'ils (les amis) viennent. »
Mais : On a demandé aux frères s'ils voulaient venir : oui, ils (les frères) veulent venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: verbes de sentiment   Aujourd'hui à 7:47

Revenir en haut Aller en bas
 
verbes de sentiment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des descriptions linguistiques à leurs représentations (Les verbes de sentiment et psychologiques)
» verbes indiquant des pensées ou des sentiments
» Le sentiment de vide affectif
» Paires verbes forts/verbes faibles
» accord verbes pronominaux quatrième

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le français: langue de culture :: Etude linguistique :: Points de grammaire-
Sauter vers: